impression 3d dentaire

Vous êtes un professionnel du secteur dentaire, chirurgien dentiste ou prothésiste dentaire, découvrez comment une imprimante 3D résine incarne un réel atout pour votre activité.

 

Imprimante 3D dentaire : vers une transition numérique des métiers du dentaire ?

 

L’impression 3D est aujourd’hui intégrée à de nombreux secteurs d’activités pour lesquels elle offre des avantages forts en terme de productivité, maîtrise des coûts, personnalisation et délais de fabrication. Le secteur dentaire n’y fait pas exception et la fabrication additive incarne aujourd’hui une solution de fabrication transversale avantageuse pour ces professionnels.

L’utilisation d’une imprimante 3D résine dans un cabinet dentaire ou au sein du laboratoire d’un prothésiste dentaire facilite la création de modèles dentaires, de guides chirurgicaux, couronnes, gouttières de maintien, parfaitement adaptés au patient, avec une grande précision.

Historiquement, le lien entre un praticien dentaire et son prothésiste est étroit. Le dentiste réalise une empreinte de la bouche du patient, qu’il envoi ensuite à son prothésiste afin que ce dernier obtienne un modèle en plâtre de la dentition du patient. A partir de ce modèle en plâtre, sont modelés à la main les différents dispositifs nécessaires (stellite, gouttière, bridges…). Ce travail artisanal prend généralement quelques jours, sans compter les allers-retours du dispositif s’il n’est pas parfaitement adapté à la morphologie de la bouche du patient. Le patient quant à lui est obligé de rester immobile lors de la prise de son empreinte dentaire, puis de reprendre rendez-vous afin d’essayer son dispositif sans garantie qu’il soit parfaitement adapté dès le premier essai.

L’avènement des technologies numériques chamboule cette façon de travailler. Tout d’abord, de plus en plus de prothésistes dentaires s’équipent en scanners 3D afin d’obtenir une empreinte numérique de l’empreinte réalisée par le praticien. A partir de là, la chaine de process est digitalisée. A l’aide d’outils de Conception Assistée par Ordinateur (CAO), le prothésiste définit numériquement le dispositif dentaire.

Ensuite, un procédé de Fabrication Assisté par Ordinateur (FAO) prend le relai pour produire ce dispositif. Il existe plusieurs technologies FAO (usinage, impression 3D par frittage, impression 3D résine, impression 3D à dépôt de filaments). Le dispositif alors obtenu est envoyé au praticien qui l’installe alors dans la bouche du patient.

Les avantages d’un travail numérisé pour les professionnels du dentaire sont nombreux :

  • un gain de précision ce qui augmente la compatibilité du dispositif dès le premier essai. Quel que soit le niveau de professionnalisme du prothésiste dentaire, l’utilisation d’une solution numérique afin de produire le dispositif entraine une meilleure précision et donc une meilleure adéquation du dispositif à la bouche du patient.
  • un gain de temps pour le prothésiste. En effet, là où il devait manuellement réaliser les dispositifs médicaux, le prothésiste peut aujourd’hui lancer en série la fabrication de tels dispositifs et ce concentrer sur leur conception et leur optimisation.
  • une répétabilité accrue. Lorsque le process de production est automatisé et correctement paramétré, la réalisation du travail s’effectue en totale autonomie (même la nuit !) et de manière identique dans le temps.

Pour toutes ces raisons, l’impression 3D est aujourd’hui de plus en plus utilisée dans les cabinets dentaires et les laboratoire de prothésistes. Pour aller plus loin, la prochaine évolution dans ce domaine concernera l’utilisation par le praticien dentaire d’un scanner 3D intrabuccal. Il permettra de réaliser sur le fauteuil de son cabinet une empreinte numérique et non physique de la dentition du patient et ainsi d’achever la transition digital du secteur dentaire. 

 

Imprimante 3D résine dentaire : quels avantages ?

 

La fabrication additive (impression 3D) est alors, avec l’usinage, le procédé par excellence qui correspond à cette nouvelle manière de travailler.

L’avantage de l’impression 3D vis-à-vis de l’usinage est double. Tout d’abord, les coûts d’investissement sont bien moindres. Ensuite, une imprimante 3D permet la réalisation d’une plus grande variété de pièces qu’une usineuse, cela s’explique par la quantité de matériaux différents utilisables.

Mais lorsque l’on parle de fabrication additive, il est important de noter que ce terme regroupe plusieurs technologies. Les plus importantes sont la fusion laser sur lit de poudre (SLS), le dépôt de filament (FDM) et la photopolymérisation (SLA / DLP), chacune ayant ses avantages et ses inconvénients la destinant ou non au secteur dentaire.

Le dépôt de filament par exemple permet l’obtention de pièces à quelques dizaines de centimes d’euros, cependant le procédé est le plus lent et la précision de l’ordre de 100 microns, ce qui peut poser problème dans de secteur dentaire.

Le frittage laser sur lit de poudre (métallique ou plastique) permet l’impression en série de pièces, mais les coûts d’investissement liés en terme de machine et de matériaux sont conséquents. Enfin, la variété de matériaux disponibles est la plus pauvre de toutes les technologies d’impression 3D.

Arrive enfin la technologie de photopolymérisation. En tant qu’intégrateurs technologique au près de nos clients professionnels du secteur dentaire, c’est la technologie que nous préconisons et installons chez nos clients. En effet, cette technologie est parmi la plus précise du marché (10 microns) et la plus rapide. S’il est vrai que les pièces produites par cette technologie sont moins résistantes que ces concurrentes, ce n’est pas l’aspect principal recherché dans le dentaire et les caractéristiques mécaniques présentes suffisent largement.

Niveau matériaux, cette technologie est celle qui dispose le plus de matériaux adaptés aux besoins des professionnels du secteur dentaire. En effet, les résines utilisées par les imprimantes 3D à photopolymérisation sont nombreuses. 

On retrouve des résines optimisées pour l’obtention de modèles dentaires détaillés, avec la possibilité de thermoformer des gouttières (de blanchiment, d’alignement ou de contention) par la suite. Ce type de résine permet également d’avoir des modèles de dies amovibles.

Il existe également des résines biocompatible (classe IIa) permettant l’impression de guides chirurgicaux allant directement dans la bouche du patient ainsi que de couronnes ou de bridges provisoires.

Les résines calcinables (de couleur rouge, bleue ou violette) sont utilisées pour produire des pièces qui serviront à réaliser des moules par la méthode de la cire perdue. Elles entrent, par exemple, dans le processus de fabrication de stellites.

Ainsi, une seule et même machine vous permet, en jouant sur les matériaux, de produire une grande variété de pièces utilisées dans le secteur dentaire et ce de manière automatique, fiable et précise.

L’utilisation d’une imprimante 3D résine dentaire s’inscrit donc parfaitement dans l’évolution numérique des professions du dentaire. Pour que l’intégration d’une imprimante 3D résine à votre activité soit une réussite totale, encore faut-il bien la choisir !

 

Imprimante 3D résine dentaire : Comment bien la choisir ?

 

En tant que cabinet conseil et intégrateurs technologique d’imprimantes 3D dentaires, nous avons parcouru l’ensemble de l’offre des imprimantes 3D résines afin de choisir le modèle le plus pertinent pour le conseiller à nos clients.

Comme vous pouvez le découvrir dans notre article dédié aux technologies d’impression 3D, nous privilégions la technologie de résine DLP. En effet, à précision équivalente, cette technologie est bien plus rapide que ces concurrentes.

Une fois la technologie résine DLP identifiée comme répondant le mieux aux besoins du secteur dentaire, il nous a fallu affiné le choix de modèles d’imprimante 3D résine le plus adapté. Nous avons alors mené une campagne de tests nous basant sur les besoins métier, en partenariat avec plusieurs dentistes et prothésistes dentaires. Ainsi, nous avons pris en compte : 

  • la précision admissible
  • la rapidité de production
  • le volume d’impression disponible
  • la variété de résine compatible
  • la répétabilité et la fiabilité de l’imprimante
  • le coût (imprimante et résine)
  • la facilité d’installation et d’utilisation

Nous avons alors défini que le modèle correspondant au meilleur rapport qualité / prix pour une imprimante 3D résine à destination des professionnels du secteur dentaire est l’imprimante 3D résine Slash 2 du constructeur Uniz.

En effet, cette imprimante 3D est à ce jour l’une des plus rapide du marché, disposant d’un plateau d’impression généreux et d’un logiciel dédié abouti ce qui permet à son utilisateur d’optimiser chaque impression selon son bon vouloir.

Son système de refroidissement breveté est un bijoux de technologie qui assure une répétabilité et une qualité d’impression optimale. Elle est compatible avec l’ensemble des résines du marché polymérisant à 405 nm, ce qui constitue le gros des résines disponibles.

Enfin elle s’inscrit parfaitement dans la chaine de valeur numérique d’un cabinet dentaire ou d’un laboratoire de prothésiste dentaire.

Si vous souhaitez découvrir comment nous accompagnons les professionnels du secteur dentaire, n’hésitez pas à nous contacter pour discuter de votre projet et bénéficier de nos conseils techniques !

Bien sûr, nous restons à votre écoute afin de vous conseiller en toute impartialité, le meilleur compromis en fonction de vos besoins, c’est un service gratuit auquel nous tenons !

 

Vous aimez ! Partager !